Le territoire de Caen la mer

Les communes de Caen la mer

 

carte-communaute-urbaine-50-communes.png

Carte de la communauté urbaine Caen la mer à 50 communes
Authie
Bénouville
Biéville-Beuville
Blainville-sur-Orne
Bourguébus
Bretteville-sur-Odon
Caen
Cairon
Cambes-en-plaine
Carpiquet
Colleville-Montgomery
Colombelles
Cormelles-le-Royal
Cuverville
Démouville
Épron
Éterville
Fleury-sur-Orne
Garcelles-Secqueville
Giberville
Grentheville
Hermanville-sur-Mer
Hérouville-saint-Clair
Hubert-Folie
Ifs
Le Fresne-Camilly
Lion-sur-Mer
Louvigny
Mathieu
Mondeville
Mouen
Ouistreham
Périers-sur-le-Dan
Rocquancourt
Rosel
Rots
Saint-Aignan-de-Cramesnil
Saint-André-sur-Orne
Saint-Aubin-d'Arquenay
Saint-Contest
Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
Saint-Manvieu-Norrey
Saline
Soliers
Thaon
Thue-et-Mue
Tilly-la-Campagne
Tourville-sur-Odon
Verson
Villons-les-Buissons

 

 

Un territoire porteur d'avenir... 

dday.jpg

dday
Le territoire de Caen la mer bénéficie d’une notoriété internationale exemplaire, principalement grâce à des événements entrés dans l’Histoire universelle, notamment la fondation de la Normandie par les vikings, la conquête de l’Angleterre par le duc Guillaume ou le D-Day ! Trois évènements où la mer, la Manche en l’occurrence, a joué un rôle primordial. C’est dire si le nom « Caen la mer » annonce bien la proximité maritime, l’attachement commun à cet unique passé et le désir de continuer à voir l’avenir sous le signe de la conquête.

[[{"attributes":{},"fields":{}}]]Caen la mer, c’est aussi l’image, tout aussi internationale, d’un territoire touristique - au carrefour de la Côte de Nacre, de la Côte fleurie, du pays d’Auge, du Bessin et de la Suisse normande - qui offre une gamme exceptionnelle de loisirs sportifs (littoral, espaces ruraux, forêts et collines), nautiques (du port de Caen à la Manche, les plages, 13 ports de plaisance dans le département …), ludiques (casinos, animations nocturnes qui doivent beaucoup aux 30 000 étudiants et au foisonnement culturel local…), culturels (théâtres, centre dramatique national, Zénith, musées, Conservatoire musique-danse-théâtre, saisons lyriques,…) et commémoratifs (Mémorial de Caen, Pegasus Bridge, musées du débarquement, etc.).

Gastronomie et art culinaire — viande bovine, fromages, fruits de mer, cidre, calvados et divers produits du terroir…— sont les autres principaux vecteurs d’attractivité et de rayonnement. Ils ont fait la réputation de la table normande et celle d’une qualité de vie sans cesse recherchée, en particulier par nos voisins directs : anglais, parisiens et habitants du grand ouest. Et les 265 000 habitants de Caen la mer (50 communes) les accueillent avec plaisir tout au long de l’année !

Mais Caen la mer c’est avant tout une capitale économique régionale (plus de 142 000 emplois et 25 500 établissements), qui demeure le moteur de toute une région. Parfois moins connue que les hauts faits historiques, l’économie de Caen la mer s’appuie sur 3 pôles de compétitivité (automobile avec Movéo, le cheval avec Hippolia et le numérique avec le pôle des Transactions électroniques sécurisées) et sur des pôles d’excellence où de nombreux leaders européens et mondiaux font confiance à ce territoire, souvent depuis des décennies, pour asseoir leur réussite et pour rebondir en toutes circonstances :

  • Automobile avec Renault Trucks, le groupe P.S.A., Robert Bosch Electronique ou Valeo
  • Agroalimentaire avec Agrial
  • Numérique avec Orange Labs, NXP (ex Philips semiconducteurs), et un écosystème digital particulièrement dynamique (et labellisé "French Tech")
  • Logistique et la distribution avec Carrefour ou Système U
  • Médical et le pharmaceutique avec le Groupe Batteur, Schering-Plough ou Glaxo Wellcome productions
  • D’autres secteurs industriels comme la papeterie avec Hamelin et ses célèbres marques « Oxford » ou « Elba»…

Ces secteurs ont toujours été en liens directs et étroits avec le monde de l’enseignement supérieur – 30 000 étudiants - comme avec celui de la recherche – plus de 1 200 chercheurset des secteurs d'excellence en matériaux neurosciences, nucléaire et santé notamment - pour continuer à créer aujourd’hui les conditions du développement de demain. Le GANIL (Grand Accélérateur National d’ions Lourds, animé par le CEA et le CNRS) en est sans doute l’un des fleurons.

Caen la mer, enfin, c’est le lieu privilégié de rencontre, de coopération, de prospective et de coproduction de démarches stratégiques structurantes, pour mettre au service de tous des idées neuves, fortes et fédératrices. Ce territoire, avec toutes ses composantes – et de par son héritage – le sait bien : l’avenir n’est jamais une fatalité. L’avenir n’est pas à attendre : il est à créer, à inventer et le plus souvent à plusieurs, par des alliances et des coopérations qui dépassent régulièrement les simples limites des 50 communes de la communauté urbaine.

Retour en haut de page

 

... au coeur de l'Histoire Normande

Les Normands regardent toujours vers le large… Voilà une affirmation qui n’est pas sans fondements, ne serait-ce qu’au regard de l’Histoire. Mais n’oublions pas non plus les incessants combats et batailles qui, au cours des siècles, ont forgé la Normandie et le caractère de ses habitants.

Entre le Ier et le IIIème siècle, un bourg nommé « Catumagos » préfigure Caen. Ce nom signifierait « champ du combat » et l’Histoire prouvera le bien-fondé de cette appellation. Mais la Normandie c’est d’abord les vikings ! Les IXème et Xème siècles verront débarquements, invasions et batailles entre les « north men » (d’où : « Normandie » !) venus de Scandinavie dans leurs drakkars et les populations locales. C’est en 911 que la région est cédée officiellement au chef viking Rolf (appelé aussi Rollon) en contrepartie d’une servitude au Roi de France. Baptisé, Rollon devient Robert le Chrétien et sa descendance régnera sans faits notoires jusqu’à l’arrivée de celui qui restera dans toutes les mémoires : Guillaume le Conquérant.

Né à Falaise (sans doute en 1027), Guillaume n’est qu’un fils naturel, ce qui lui vaut le surnom de « Guillaume le bâtard ». Mineur en 1035 à la mort de son père, Robert le Magnifique, 6ème duc de Normandie, son pouvoir est contesté. 1047 verra la fin victorieuse pour Guillaume des batailles internes, grâce à l’appui du Roi de France Henri Ier. C’est vers 1050 que le jeune duc épouse Mathilde de Flandres. Crainte de la puissance ainsi acquise ou mariage entaché de consanguinité ? L’église va contester cette union et il faudra aux époux racheter leur geste en fondant deux abbayes à Caen : l’abbaye aux hommes (consacrée en 1077) et l’abbaye aux dames (consacrée en 1066). Dans le même temps, par la construction du château, Guillaume donne vie et force à Caen.

Guillaume a un cousin, Edouard le confesseur. Celui-ci le désigne, faute de descendance, comme son futur successeur au trône d’Angleterre. A la mort d’Edouard en 1066, là encore, on conteste à Guillaume cette nouvelle couronne. Le duc de Normandie va donc lever une armée de 14 000 hommes et 500 navires pour débarquer en Angleterre le 28 septembre 1066 afin de faire valoir ses droits. Victorieux lors de la célèbre bataille d’Hastings (14 octobre 1066) il devient, le 25 décembre de la même année, Roi d’Angleterre. La célèbre tapisserie de Bayeux relate ces évènements pour l’éternité.

Guillaume le Conquérant décède en 1087 mais jusqu’en 1450, France et Angleterre se disputeront la Normandie jusqu’à la victoire du Roi de France Charles VII. Durant cette période, on retiendra un premier débarquement, celui d’Edouard III, Roi d’Angleterre, le 12 juillet 1346 dans le Cotentin à Saint-Vaast-la-Hougue, lançant ainsi la guerre de cent ans.

[[{"attributes":{},"fields":{}}]]Mais l’histoire contemporaine de cette région a été marquée, et c’est un évènement d’une portée mondiale, par le D-Day, ce 6 juin 1944 où débarquent les alliés pour libérer la France et l’Europe. Pégasus bridge, Sword beach, commando Kieffer… autant de noms évocateurs de souffrances et de délivrances sur le territoire de Caen la mer. Caen sera libérée à l’issue de 10 jours de bataille (entre le 9 juillet et le 19 juillet 1944), après avoir été détruite à plus de 75 %. La bataille de Normandie se terminera le 21 août.

L’Histoire retiendra que, entretemps, Champlain partira de Dieppe pour fonder Québec, l’amiral Duquesne fera la gloire de Cherbourg et Dumont d’Urville explorera la Terre Adélie. Alexis de Tocqueville éclairera la notion de démocratie. Alexandre Dumas père se sera baigné à Trouville, la Duchesse de Berry lancera la mode des bains de mer à Dieppe non loin du lieu de naissance de Maupassant et le Duc de Morny, frère de Napoléon III, mettra Deauville à la mode. Corneille sera né à Rouen comme Flaubert, François de Malherbe écrira ses poèmes à Caen, Millet peindra les beaux ciels normands, Marie Harel inventera le camembert, Charlotte Corday décidera de quitter sa Normandie pour suivre son destin, Marcel Proust fera le bonheur des marchands de madeleines pendant qu’Erik Satie songera sans doute à Honfleur en créant ses gymnopédies… et la Normandie grandira entre grandes industries, recherches médicales et électronique, agroalimentaire, élevage de chevaux et tourisme, pour devenir une destination privilégiée pour la détente ou pour toutes les réussites.

Retour en haut de page

 

Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
Google+
Logo Instagram
Linkedin
Viadeo
Suivez-nous
Flux rss
Youtube
contact email
̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶
Plus d'informations sur la collecte des déchets ménagers : 02 31 304 304
www.emploi-caennormandie.fr


Qu'est ce que Head Pilot Online ?
Installer Head Pilot Online