L’intercommunalité : s’unir pour le meilleur

Logo Caen la mer avatar
Le 20/10/2016

A quelques semaines de la transformation de Caen la mer en communauté urbaine, avec un périmètre élargi à près de 267 275 habitants, nous nous proposons de mieux vous faire comprendre les enjeux de ce changement pour tout le territoire.

 

1 - L’intercommunalité, à quoi cela sert-il ?

Pour bien comprendre le fondement même de l’intercommunalité, imaginez 5 personnes qui chacune, dans leur propre voiture, mettent 10 € essence. Posons l’hypothèse qu’elles devraient pouvoir parcourir, en moyenne, environ de 170 à 200 kilomètres chacune.

Imaginez maintenant qu’elles décident de partir ensemble dans une seule et même voiture. Pour cela, elles vont encore acheter chacune 10 € d’essence, mais tout ce carburant, soit 50 € au total, va aller dans le seul réservoir de la voiture commune. Que va-t-il advenir ?

Certes, il faudra négocier pour choisir la musique d’ambiance. De même, il faudra que chacun trouve sa place, et si possible la plus confortable mais sans gêner les autres, et se mettre d’accord sur les heures et lieux de pause.

Ainsi, parfois, on peut penser qu’on est bien plus tranquille et libre en roulant seul. Mais, ensemble, dans un même véhicule, avec un réservoir bien rempli grâce à la mutualisation des moyens, on va toujours plus loin !

L’intercommunalité, c’est exactement cela : accepter d’entrer dans un mouvement collectif car, quelles que soient les difficultés rencontrées ou l’ampleur des débats, au bout du compte, on ira toujours plus loin qu’en restant seul.

Voir le dossier de présentation de la communauté urbaine (12 pages extraites du N° 48 de Sillage)

 

 

2 - Quelles compétences pour une communauté urbaine ?

Si, au moment où nous imprimons, il est encore trop tôt pour avoir la liste définitive et précise de toutes les compétences qui seront exercées par la communauté urbaine à partir de 2017, voici néanmoins les principaux champs d’intervention, sachant que les plus importantes nouveautés concernent les voiries et le tourisme, compétences qui n’étaient pas du ressort de la communauté d’agglomération jusqu’à présent :

 

Aménagement de l’espace communautaire

Voirie
Entretien d’espaces verts
Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI)
Schéma de cohérence territoriale (SCoT)
Opérations d’aménagements, dont la constitution de réserves foncières

 

Développement économique

Gestion et entretien de zones d’activités économiques
Actions de développement économique
Réseau de télécommunication professionnel
Développement de l’économie sociale et solidaire
Soutien à l’emploi
Soutien à l’enseignement supérieur
Soutien à la recherche

 

Animation du territoire

Promotion touristique et office de tourisme
Surveillance des baignades
Construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements culturels déclarés d’intérêt communautaire.
Construction, aménagement, entretien et gestion d’équipements sportifs déclarés d’intérêt communautaire

 

Services d’intérêt collectif

Eau
Assainissement
Collecte et gestion des déchets ménagers
Gestion de déchèteries
Préservation du littoral
Lutte contre les inondations
Energies, réseaux de chaleur, concession des réseaux de gaz et d’électricité
Contribution à la transition énergétique
Lutte contre la pollution de l’air
Lutte contre les nuisances sonores
Création ou extension de cimetières et crématoriums
Participation au financement du SDIS
Fourrière pour animaux

 

Déplacements et mobilité

Transports en commun
Plan de déplacements urbains
Mobilités douces

 

Habitat et politique de la Ville

Programme local de l’habitat
Amélioration de l’habitat
Dispositifs de développement urbain et dispositifs contractuels au service de la Politique de la Ville
Zone communautaire d’habitat
Hébergement de nuit des sans-abris
Accueil des gens du voyage

 

Pour mémoire :

La volonté politique des élus de Caen la mer s’est exprimée ainsi : « Si l’intercommunalité et son renforcement visent à partager la réalisation d’équipements utilisés par un grand nombre d’habitants bien au-delà des frontières communales, elle doit aussi gérer ceux-ci et les services qui en découlent : la proximité y demeure donc essentielle ». Donc pas de décisions éloignées de leur lieu d’application et une gestion quotidienne au plus près du terrain.

 

3 – Détail des 50 communes (informations au 20/10/16) :

- 34 communes de la communauté d’agglomération Caen la mer,
- Les 6 communes actuelles, après 2 regroupements, de Entre Thue et Mue,
- Les 8 communes de Plaine Sud de Caen,
- La commune de Thaon,
- La commune nouvelle de Saline, regroupant Sannerville (actuellement dans Caen la mer) et Troarn.

 

4 - Sans intercommunalité caennaise, il n’y aurait pas …

« Un tout est toujours supérieur à la simple sommes des parties qui le composent »

Voilà un très ancien principe scientifique, voire philosophique. Dit simplement : l’union fait la force !

Pour illustrer cela, voici un rappel de quelques dossiers pris en charge par l’intercommunalité caennaise depuis 1990 (District du Grand Caen puis Caen la mer) et qui n’auraient sans doute pas pu être menés à bien sans le regroupement et la coordination de toutes les volontés locales concernées :

- 1990 : un corps « districal » de sapeurs-pompiers remplace les différents corps communaux. A noter, entre 1998 et 1999, la construction de la nouvelle caserne à Ifs.

- 1991 : maîtrise d’ouvrage pour l’achèvement du périphérique sud et de ses échangeurs (fin des derniers travaux en 1997). Depuis, réalisations de nombreuses autres voiries  - boulevard de l’espérance (Cormelles-le-Royal), liaison Caen-Fleury-Ifs, route de l’abbaye d’Ardenne (de Caen à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe), etc. - ou de voies cyclo-pédestres (notamment la piste Colombelles-Giberville-Mondeville-Grentheville).

- A partir de 1994 : prise en charge de la reconversion du site de l’ex Société métallurgique de Normandie (SMN) à Colombelles, fermée en 1993. En 2003 : décision de créer sur ce site un campus technologique (qui sera inauguré en 2007 sous le nom « Effiscience ») pour y accueillir, notamment, Philips semi-conducteurs, qui allait devenir « NXP » en 2006.

- 1999-2001 : participation à la rénovation de l’aérogare à Carpiquet, puis prise de propriété en 2007 de tout l’aéroport. Depuis, d’importants investissements ont eu lieu sur cet équipement.

- A partir de 1995 : lutte contre les inondations, dont les imposants travaux (début des années 2000) entre Orne et canal, de Caen à Ouistreham.

- 1999-2002 : construction de la station d’épuration des eaux usées « Nouveau Monde » (Mondeville). Ouverture en 2003.

- A partir de 2001 : participation au dossier « Moulinex » et à la réhabilitation du site de Cormelles-le-Royal comme aux actions en faveur des 1 270 salariés encore présents lors de la fermeture de l’usine.

- 2005 : début du chantier « Réseau 1006 », qui va relier par fibre optique toutes les zones d’activités de l’agglomération et les entreprises présentes au très haut débit numérique.

- Depuis 2010 : lancement et portage de la dynamique de l’innovation numérique, notamment autour des technologies « sans contact », nées à Caen.

Reconstruction ou agrandissement de : ésam Caen-Cherbourg, Ensicaen, IUT (campus 3 à Ifs) Stade nautique Eugène Maës, Bibliothèque Alexis de Tocqueville, Cap Horn (centre d’hébergement de nuit), etc.

Création, gestion, extension de zones économiques : Object’Ifs sud  (Ifs), Normandika (Fleury-sur-Orne), Normandial et Effisicience (Colombelles), reconversion du Quartier Koenig (Bretteville-sur-Odon), etc.

Travail collaboratif sur de nombreux sujets, pouvant déboucher sur de nouveaux services à la population, par exemple le réseau de lecture public, ou des politiques publiques mieux coordonnées, par exemple les politiques foncières en lien avec notamment l’EPFN (établissement public foncier de Normandie) ou encore des partenariats  régionaux, notamment avec Le Havre et Rouen (voir le label « Normandy French Tech »).

- Et exercice des grandes compétences d’intérêt général : transports en commun, collecte et valorisation des déchets ménagers, programme local de l’habitat (PLH), etc.

 

Retrouvez toutes les actions réalisées ici !

 

Chiffres à retenir

Aujourd’hui Caen la mer, avec 241 959 habitants (« population totale », recensement INSEE de 2013 publié en janvier 2016), est la 14ème communauté d’agglomération  de France, sur 196 au total (chiffres : Ministère de l’intérieur – Janvier 2016).

Elle se classe derrière les agglomérations de Nîmes Métropole (249 966 habitants) et de Lens-Liévin (244 468) et devant  La CODAH (Le Havre – 239 759 habitants) et Saint-Quentin-en-Yvelines (231 062 habitants).

Pour information, la ville de Caen fait partie des 41 communes françaises de plus de 100 000 habitants et, avec 107 229 habitants, elle se situe à la 37ème place, entre Rouen (110 755 habitants), Saint-Denis (109 343 habitants) et Argenteuil (106 817 habitants).

Au 1er janvier 2017, avec son extension géographique, Caen la mer comptera 267 275 habitants (pour 50 communes) en « population totale » et 260 290 en « population municipale » :

- C’est environ le même rang (base « population municipale ») que la région Guyane (244 118 habitants), que les départements du Tarn-et-Garonne (250 342 habitants) ou du Jura (260 502 habitants), ou des villes de Bordeaux (243 626 habitants) ou de Montpellier (272 084 habitants).

- Sur la base des 11 communautés urbaines existantes en 2016 (base « population totale »), Caen la mer se classerait 4ème  communauté urbaine française, derrière Angers Loire Métropole (280 169 habitants) et devant Perpignan-Méditerranée (266 611 habitants), Le Grand Nancy (259 813 habitants) et Le Grand Dijon (254 387 habitants).

 

Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
Google+
Logo Instagram
Linkedin
Viadeo
Suivez-nous
Flux rss
Youtube
contact email
̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶ ̶̶̶̶
Plus d'informations sur la collecte des déchets ménagers : 02 31 304 304


Qu'est ce que Head Pilot Online ?
Installer Head Pilot Online